Nos conseils

ENTRETIEN

REMARQUE : Les cèdres à haies sont très résistants aux intempéries. De fait, ils poussent à l’état naturel dans des conditions assez extrêmes: que l’on pense aux marécages près des forêts ou sur des escarpements rocheux tels que le Cap Diamant où l’on remarque une grande population de cèdres ou de chaque côté des chutes Montmorency où le sol est aride, sans ou avec peu de terre, mais ils ont l’essentiel, soit un bon ensoleillement et un drainage efficace.

Vous remarquerez que la nature gère bien son environnement. Par exemple, si un cèdre est dans un sol trop humide, celui-ci aura tendance à se départir de son feuillage afin de laisser passer l’air et le soleil pour assécher son sol. Dans le cas contraire où son sol est trop sec, il aura tendance à densifier son feuillage afin de protéger son sol et de conserver l’humidité dont il a besoin. Alors vous comprendrez que la fameuse croyance populaire à l’effet que les cèdres ont besoin de beaucoup d’eau est fausse. (Trop d’eau est plus dommageable qu’un manque d’eau.)

PLANTATION

Les cèdres peuvent être plantés dès le dégel jusqu’à la fin octobre selon la saison. mais les mois de mai et septembre sont cependant exclusifs pour les plants de gros calibre, c’est-à-dire 5 pieds et plus. Pour les plus petits calibres, toute la saison est idéale. Il faut toujours tenir compte de la qualité du sol et y apporter les correctifs nécessaires (drainage si nécessaire, amendement de ce sol si ce dernier est pauvre ou sablonneux).

ARROSAGE

L’arrosage est une étape très importante dans la réussite de votre haie. Les cèdres cultivés ont besoin d’un arrosage dosé et régulier. Notre installateur vous prodiguera une consigne d’arrosage adaptée au type de sol qu’il a rencontré chez vous. Le boyau d’irrigation que nous installons est idéal. (Exemple : Un sol argileux nécessitera moins d’eau qu’un sol sablonneux.)

Idéalement, vérifiez après quelques jours d’arrosage (2 ou 3) entre 4 à 5 pouces de la surface si la terre est en boue ou si elle est juste humide. Dans le premier cas, diminuez de moitié votre temps d’arrosage et après une nouvelle vérification, si c’est encore trop, arrêtez complètement d’arroser. Surveillez également les secteurs plus bas de votre terrain ainsi que le terrain du voisin qui ne se draine pas dans la haie afin que l’eau ne s’accumule pas aux pieds des cèdres. Au besoin, creusez un canal d’écoulement dirigeant les surplus d’eau le plus loin possible de vos cèdres.

Trop d’eau peut faire pourrir les racines pendant la reprise et aussi ralentir la croissance. Après la première année d’implantation, il n’est plus nécessaire d’arroser.

FERTILISATION

Lors de la plantation, des engrais d’enracinement sont incorporés au sol, il n’est pas nécessaire d’en ajouter  la première année. À partir de la deuxième saison, il est important de fertiliser régulièrement, jusqu’à  l’atteinte de la hauteur désirée.

Il faut utiliser des engrais foliaires (à appliquer directement sur le feuillage) tels que 30-10-10 communément  appelés «Beau cèdre» ou idéalement des fertilisants naturels à base d’algues. Un engrais granulaire pour conifères (la formulation peut différer d’un fabricant à l’autre) soit chimique ou naturel peut également être utilisé. La combinaison des deux types d’engrais, soit foliaire et granulaire est idéale pour une croissance constante et une augmentation de la résistance aux rigueurs hivernales. Attention: Il ne faut pas appliquer de fertilisants après le 15 juillet.

Nous vous recommandons notre programme d’entretien RÉGULIER pour les haies ayant atteint la hauteur désirée ou notre programme BEAUCÈDRE pour les haies  qui sont en croissance. Nos techniciens experts sont en mesure de calibrer exactement et déterminer quel type d’engrais il faut appliquer pour un résultat maximal.

TAILLE

La période de taille idéale s’étend de la mi-juillet à la fin septembre selon la saison. Par contre,  en mai, on peut tailler si la haie n’a pas été taillée l’année précédente ou pour corriger les dommages causés par la neige et la glace.

La taille limite la hauteur des haies selon les buts que l’on veut atteindre. Elle permet pratiquement d’arrêter la croissance et elle accroît la densité du feuillage tout en limitant sa largeur. On doit toujours tailler une haie sur ses deux côtés et sa cime afin de lui donner une forme conique ou pyramidale, c’est-à-dire la base plus large que la cime et un sommet arrondi. Ceci permettra une bonne entrée du soleil à tous les niveaux du feuillage et une meilleure résistance à l’écrasement causé par le poids de la neige. NE JAMAIS TAILLER UNE HAIE EN FORME CARRÉE. On ne doit pas couper plus des 2/3 de la nouvelle pousse et il faut éviter de tailler dans les parties brunes de la branche.

Une taille plus sévère dans des haies plus âgées ou dans des haies qui n’ont pas été taillées depuis quelques années peut être effectuée. Cette tâche devrait par contre être exécutée que par un technicien expérimenté afin d’éviter des dommages irrémédiables.

Au printemps, à l’aide d’un sécateur, il faut couper les branches cassées.

Nous offrons le service de taille faits par des techniciens expérimentés dans nos programmes RÉGULIER et BEAUCÈDRE.

PROTECTION HIVERNALE

Vous connaissez votre terrain: si vous savez qu’à certains endroits il y a une bonne accumulation de neige due au cabanon ou entre les maisons, ou bien que vous ou votre voisin risque de souffler la neige dans la haie, il devient important de la protéger avec de la clôture à neige rigide (ne pas utiliser celle en plastique mou). Si vous êtes près de la rue, il serait bon d’y ajouter un géotextile à titre d’écran contre les poussières salines ou autres produits de déglaçage.

Si vous n’avez pas installé de protection, vous devrez, lors d’accumulations de neige importante ou collante, enlever le surplus de poids sur vos cèdres. À surveiller particulièrement lors de la fonte de la neige au printemps: dégagez les branches et redressez les plants au fur et à mesure que la neige descend, car celle-ci pourrait casser et même déchirer des branches ainsi que tordre les troncs par son poids.

Il est certain que pour les premières années, lorsque les cèdres ne sont pas liés ensemble, soit après 3 ou 4 ans, nous vous recommandons de les protéger du poids de la neige.

AOÛTEMENT

Peu de gens connaissent ce terme, mais c’est une réaction qui est particulièrement constatée dans les conifères. Généralement, lors de la première année de plantation, cette réaction est très perceptible. On remarquera que les cèdres changent de couleur. Vers le milieu et la fin août, ils passent d’un vert foncé à un vert plus pâle, puis l’intérieur du feuillage près du tronc commence à brunir et même rougir, c’est normal. Cette réaction est accentuée par le choc de la plantation et les fertilisants. Il y a eu la croissance de nouveau feuillage pendant la saison et le vieux feuillage qui est à l’intérieur tombe. Ce phénomène normal va continuer de se produire d’année en année, mais vous le remarquerez moins, car vos cèdres seront plus denses. Toute fois, il est très important de ne pas augmenter l’arrosage pendant cette période en pensant qu’ils manquent d’eau, car cela leur causerait des dommages irréparables.

COCOTTES

La présence de cocottes dans vos cèdres est un phénomène normal dans la croissance du cèdre (cyclique). Les cocottes sont plus abondantes dans le cèdre noir (nigra). Par contre, il peut aussi être le résultat d’un stress. Dans ce cas, un ensemble de facteurs sont à considérer.

Voici les différents facteurs pouvant provoquer la production excessive de cocottes :

  • Stress hydrique (trop d’eau ou pas assez)
  • Stress climatique (sécheresse, froid, chaud, dégels hivernaux)
  • Carence dans les nutriments
  • Réaction post plantation (automne suivant)
  • Structure du sol (glaiseux, argileux, mauvais drainage)

L’ensemble ou l’un de ces facteurs peuvent causer un stress provoquant ainsi l’apparition de ces semences (cocottes). Les conséquences de ce stress proviennent des 2 ou 3 saisons précédentes et non de celle en cours.

À noter que leur vie n’est pas en danger. Généralement,  les cèdres reprennent leur cycle de croissance normal et dépassent même la moyenne de la croissance annuelle l’année suivante. Cependant, si le feuillage perd de la couleur et devient très pâle (vert-jaune) et que la pointe ou la cime de vos cèdres tandent à rougir, il faudra vérifier le sol immédiatement (accumulation d’eau).

Cycle de la cocotte

Les cocottes vertes prendront une teinte de jaune dans les mois d’août à septembre et, de septembre à octobre, s’assécheront et prendront une teinte de brun-rouge. En s’asséchant, elles écloront et la majorité d’entre elles tomberont, ce qui aura comme effet de libérer ce poids de vos cèdres. Pour les cocottes qui resteront, les vents automnaux et hivernaux feront tomber la plupart d’entre elles et ce sera en juin, lors du début de la croissance, que le reste tombera.

Recommandations

  • Il ne faut surtout pas arroser davantage.
  • Une légère taille d’environ 1 pouce tout autour des cèdres afin de les alléger.
  • Une bonne fertilisation au printemps suivant replacera le tout.

Voici l’exemple d’un cèdre en santé malgré la présence abondante de cocottes. Dans les cercles, nous pouvons apercevoir de petites repousses sur la tige principale et le feuillage est d’un vert naturel. Ce sont des signes que l’arbre n’est pas en danger et qu’il devrait reprendre sa croissance normale.